(...)

 

EXTRAITS DE M'AN !

(...)

 

Depuis qu’elle est malade, et que son état ne n’améliore pas, je me suis toujours attaché à suivre une seule ligne de conduite, quitte à aller à l’encontre des médecins ou de la famille tout entière. Quand il fut question de trachéotomie, ma seule réponse fut « Oui, à condition que M’an soit d’accord. Sinon, pas question ». A ma grande surprise, elle accepta l’opération. Mon père, je crois, beaucoup moins.

Une anxiété en fait me tiraillait les tripes. Devant tant de souffrance, de contraintes, de dépendance, de perte de moyens peut-être plus insupportables pour une femme, M’an n’allait-elle pas vouloir tout abréger ? Dire « C’en est fini. Je ne veux plus continuer, aidez-moi ».

A cette étape de la maladie (le pire était loin d’être atteint) et pardon d’avance à ceux que je vais horrifier (tans pis après tout !), je l’aurais aidée.

J’aurais débranché tous ses appareils. Je serais resté avec elle jusqu’à la dernière seconde. Certains me diront euthanasie. Je répondrai : amour.

 

maman34.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site